Main menu
0:00
0:00

La Russie boit sans dessoûler, pesamment,

Sans espoir, telle une femme hystérique

Qui pleure sans fin, comme pour se faire du mal,

Pas de salut, semble-t-il.

 

Et son fils n’arrive pas à comprendre

Pourquoi donc le Seigneur lui a réservé un pareil destin.

Il revoit le visage de sa mère.

Aimant et tourmenté, il pense à elle.

 

Mais n’est-ce pas elle, pure et lumineuse,

Qui nous regarde, portrait oublié?

Ce regard transparent. Ce front si haut.

Vingtième siècle. Dix-septième été
Print Friendly, PDF & Email