Main menu
0:00
0:00

Un jour, soudain, tu t’en rendras compte avec amertume,

Il y a des choses qui sont désormais hors de ta portée,

Il y a des choses que tu n’apprendras jamais.

Parmi la multitude des routes qui s’ouvrirent un jour devant toi,

Certaines sont restées loin derrière

Et il ne te sera jamais donné de les parcourir.

 

Je n’apprendrai jamais à dessiner,

Ou encore à jouer du violon,

Je ne serai jamais aviateur

Ni capitaine au long cours.

Et même s’il me reste beaucoup à vivre,

C’est tout de même rageant, en arrivant à un croisement,

De devoir choisir une seule route quand je voudrais en prendre trois…

 

Et ce n’est pas tout : quand je dors, je suis maintenant gêné

Par le bruit de ces arbres que je n’ai pas plantés…

Print Friendly, PDF & Email