Main menu
0:00
0:00

Tout cela, je le sais bien,

Depuis longtemps je n’attends plus de réponse.

Puisse l’été qui vient

M’apporter le silence,

Dissiper les ténèbres et la peine

Au bord du Ladoga,

Et, dans l’immensité de la nuit,

Allumer la lune tout là-haut.

 

Tes yeux, tes mains,

Tourments d’une vie révolue,

Leçons oubliées,

Autant de livres inutiles.

Le soleil de midi,

Le sable au fond du puits,

Puisse me sourire l’instant

De l’adieu à l’amour.

Print Friendly, PDF & Email